×

Merci de nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker...

Phosphates de Matam : la justice tranche au profit de Cheikh Amar

La justice avait tranché, mais le préfet de Kanel est en passe d’ouvrir une autre manche judiciaire qui risque de faire beaucoup de dégâts. Depuis que la Cour suprême a désavoué le ministère des Mines et de la géologie qui s’était opposé à la reprise d’exploitation de la petite mine des phosphates de Ndendory par son propriétaire, les manœuvres se multiplient pour perturber les activités de la Société d’études et de réalisations des phosphates de Matam (Serpm) de Cheikh Amar.

Cette fois-ci, c’est le préfet de Kanel qui entre dans la danse, après avoir «décidé» d’arrêter les activités de la Serpm à laquelle la Cour suprême avait donné raison. C’est de Paris que la Directrice de la société, Mme Amar, a saisi ses avocats pour entamer une action en justice contre les agissements du Préfet qui, «sous le prétexte fallacieux de troubles à l’ordre public, tente de prêter main forte aux perdants en menaçant de signer un arrêté pour fermer la petite mine, objet de toutes les convoitises.»

Lire aussi :  Cheikh Oumar Diagne convoqué de nouveau à la DIC

D’après des informations de nos confrères de L’Observateur, le pool d’avocats de la Serpm travaille sur la riposte à donner au Préfet pour «abus d’autorité», entre autres griefs. La décision de l’autorité se fonde sur les «agissements d’une poignée de personnes» envoyées pour provoquer les travailleurs.

«Cette stratégie est mûrie par un homme d’affaires et maire à qui la petite mine aurait été promise», confie-t-on. «Et au lieu de rappeler les perturbateurs à l’ordre, l’on tente de camoufler la manœuvre en insinuant des risques d’affrontements qui n’existent que dans l’esprit de ceux qui y pensent», éclaire-t-on.

Seulement, cette affaire annonce un déballage en raison de «connexions douteuses et une collision entre des autorités et l’homme d’affaires qui tient à ce que la promesse qui lui a été faite soit respectée». La Serpm, quant à elle, ne compte pas se laisser faire et s’engage à défendre son bien à tout prix.

Lire aussi :  Le groupe E-media avait-il les moyens de payer les droits de retransmission du mondial 2022 ?

DakarHebdo.com

Dakar Hebdo

Idées, Actualité, Originalité... Le choix de l'original.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top

Pin It on Pinterest

Share This