A LA UNE

Affaire des faux billets :  Papa Thione et Alaye Djité fixés sur leur sort le 23 mai prochain

Thione Seck et Alaye Djité ont été attraits hier devant la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Ils étaient poursuivis, pour les faits d’association de malfaiteurs, tentative d’escroquerie, blanchiment de capitaux et falsification ou altération de signe monétaire. Les prevenus ont nié les faits qui leur sont reprochés. Pour le lead vocal du « Raam Daan », cette affaire n’est rien d’autre qu’une cabale montée de toute pièce, visant à le détruire. Selon Thione Seck, dans cette affaire, c’est plutôt lui la victime. A l’en croire, il a été tout simplement roulé dans la farine par un promoteur véreux du nom de Joachim Cissé. Dans la foulée, Thione Seck a précisé que c’est, ce ressortissant Gambien avec qui, il était en relation d’affaires, qui lui a remis des faux billets entrelacés de mouchoirs kleenex, en guise d’avance pour une tournée planétaire. A sa suite, son co-prévenu, le Malien Alaye Djité, a indiqué à l’instruction d’audience, que les fameuses devises découvertes à son domicile, étaient des billets faux et non des faux billets, qui en réalité, étaient destinés au tournage d’un film, en marge du Festival de Jazz de Saint-Louis de l’année 2015. S’engouffrant dans cette brèche, la défense a plaidé le relaxe pure et simple de leurs clients pour délits non constitués. Pour Maître Ousmane Seye, Papa Thione, n’est pas un délinquant. Il a en outre demandé au tribunal que la bagatelle de 27 millions Cfa saisis au domicile de son client, lui soient restitués. Le parquet a balayé d’un revers de la main, la plaidoirie des avocats de la défense. Pour le maître des poursuites, les faits sont constants. C’est la raison pour laquelle, il a requis une peine d’emprisonnement de deux ans dont huit mois ferme à l’encontre de Thione Seck et cinq ans ferme pour Alaye Djité.  Finalement, l’affaire a été mis en délibéré à la date du 23 mai prochain. Les prévenus qui avaient été arrêtés, on se le rappelle, par la Section de recherches de la gendarmerie nationale, avaient été placés sous mandat de dépôt le 2 juin 2015. Seul, Thione Seck avait bénéficié d’une liberté provisoire, huit mois plus tard, avant d’être placé sous contrôle judiciaire.

Siaka NDONG

Articles similaires

Leave a Reply

Fermer