A LA UNEACTUALITES

Passation de service au ministère de la justice : Maître Malick Sall décline sa feuille de route

Le nouveau ministre de la justice, garde des sceaux a été officiellement installé ce mardi 16 avril 2019 dans ses fonctions. Au cours de cette cérémonie qui a eu pour cadre la salle de conférence du ministère de la justice, Maître Malick Sall a indiqué qu’il va inscrire son action dans la continuité. « Je vais m’inscrire dans la continuité », a-t-il déclaré. Dans la foulée, il a pris l’engagement de mener à bon port les multiples chantiers qui ont été ouverts par son prédécesseur. « À tout moment, je vous solliciterai. Je continuerai à solliciter vos conseils », a-t-il dit. Maître Malick Sall s’adressait au ministre sortant, Professeur Ismaël Madior Fall. « En 18 mois, vous avez fait un travail exceptionnel », a-t-il notamment souligné. Et Maître Malick Sall d’ajouter :  » J’ai toujours dis que nous avons une des meilleures magistratures d’Afrique ». Très en verve, il a eu l’honnêteté intellectuelle de reconnaître, tout de même, que tout n’est pas rose dans la magistrature. « Il y a des manquements. Mais l’essentiel de ces manquements sont les fruits des conditions dans lesquelles travaillent les magistrats. Je connais ces conditions », a-t-il déclaré. Maître Malick Sall a en outre  remercié, le Président de la République qui lui a fait l’honneur de le nommer ministre de la justice, garde des sceaux. « Je tiens particulièrement à remercier le Président de la République, son Excellence Monsieur Macky Sall. Je n’ épargnerai aucun effort pour réussir la mission qu’il m’a confié », a-t-il dit. Auparavant, le ministre sortant a éclairé la lanterne de son  remplaçant qui capitalise plus de 37 ans de barreau, sur l’immensité de la tâche qui l’attend. « Beaucoup de choses ont été faites. Mais souvent la justice est accusée à tort. C’est un ministère exaltant, mais difficile », a-t-il dit. Le Professeur Ismaël Madior Fall qui a été promu entre temps Ministre d’Etat auprès du  Président de la République, faisait ainsi ses adieux à ce département ministériel qu’il a dirigé pendant pratiquement un an et demi. Cette cérémonie sobre mais solennelle a été rehaussée de la présence entre autres des plus hautes autorités judiciaires du pays mais également par des parents et amis de deux ministres.
Siaka NDONG

Articles similaires

Leave a Reply

Fermer