A LA UNEACTUALITESFaits divers

Nord-Foire:  Une boîte de nuit pour « Gays »  au cœur d’un scandale sexuel

La Sûreté urbaine a encore réussi un joli coup de filet. Les hommes du Commissaire Dramé ont en effet mis aux arrêts un célèbre homosexuel dont le jeu favori était de sodomiser de jeunes garçons. D. Camara, c’est son nom était recherché par les limiers de la capitale. Il faisait l’objet d’une plainte pour détournement de mineur, acte de contre nature, viol et incitation à la débauche. Il est tombé à la suite de la déposition du nommé C. Mbaye. Ce dernier âgé seulement de 17 ans, accompagné à la police de sa tante, avait indiqué dans sa lettre-plainte, que C. Camara entretenait régulièrement avec lui, et ce, par contrainte, des relations sexuelles par voie anale. L’enquête rondement menée, a permis l’interpellation du pervers chez lui, à Pikine Tally Bou Mack. Entendu sur procès-verbal, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés. A l’en croire, le jeune C. Mbaye était sa « petite amie ». Dans la foulée, il a entraîné dans sa chute le sieur E. H. Sakho. Ce dernier qui a été cueilli à son domicile à Golf-Sud, a reconnu sans ambanges, lors de son interrogatoire, avoir effectivement eu des rapports sexuels, lui aussi, avec le jeune C. Mbaye. A l’en croire, c’est grâce à son ami C. Camara qu’il a fait la connaissance du jeune homme en question. Et E. H. Sakho de préciser, que cette rencontre a eu lieu dans une célèbre boîte de nuit, sise à Nord-Foire. Ledit nightclub, a-t-il ajouté, était  fréquenté de minuit à cinq heures du matin, surtout les dimanches,  par des homosexuels qui y célébraient parfois des mariages « Gays ». Sans désemparer,  les redoutables flics de la Sûreté urbaine ont poursuivi leurs investigations. Sur ces entrefaites, ils ont découvert que d’autres garçons quasiment tous des mineurs, avaient eux aussi subi le même sort que leur camarade C. Mbaye. Toutes ces jeunes victimes de ces prédateurs sexuels, avaient été entraîné  dans ce haut lieu de la débauche, par les sieurs C. Camara et E. H. Sakho, moyennant très souvent, des cadeaux en nature ou des espèces sonnantes et trébuchantes. Au terme de leur délai légal de garde-à-vue, les mis en cause ont été finalement déféré hier au parquet du Procureur.
Siaka NDONG

Articles similaires

Leave a Reply

Fermer