ACTUALITESPolitique

Rencontre au sommet : Quand Madické, Idy, Sonko et Issa Sall veulent arrêter la mer avec leurs bras

Rencontre au sommet : Quand Madické, Idy, Sonko et Issa Sall veulent arrêter la mer avec leurs bras

Les quatre candidats malheureux à la dernière présidentielle se sont retrouvés autour de la table récemment pour cogiter sur les «sujets brûlants» de l’heure. Cependant, le vent de révolte qui se lève en leur sein préoccupe de plus Madické Niang, Idrissa Seck, Ousmane Sonko et Issa Sall. Mais, difficile d’arrêter la mer avec ses bras.

Le Pastef en eaux troubles…
Le parti d’Ousmane Sonko fait face à sa première crise interne. Un vent de rébellion est annoncé dans le Pastef de Sonko à Kaolack. Pis, une scission est dans l’air. En effet, des militants de Kaolack, avec à leur tête Aliou Raki Sall, viennent de porter sur les fonts baptismaux une structure dénommée Pastef/Front Républicain selon le Quotidien Walf.

Ce nouveau cadre de contestation au sein même du parti de Sonko n’est pas en phase avec plusieurs de ces positions du parti dans beaucoup de domaines. Les frondeurs sont allés même jusqu’à porter sur les fonts baptismaux une structure dénommée Pastef/Front Républicain et féliciter Macky Sall pour sa victoire à la présidentielle et salué son appel au dialogue.

…Des voix discordantes…

Suite à l’appel au dialogue national lancé par Macky Sall, des voix discordantes sèment le désordre au sein des coalitions des candidats malheureux de la présidentielle. Dans le camp de Madické Niang, arrivé dernier des cinq candidats avec 1,48 % des suffrages, Habib Sy, directeur de campagne de cette coalition, donne une suite favorable à l’appel lancé par le chef de l’Etat : «il faut que Macky Sall «rétablisse (d’abord) les relations de confiance avec l’opposition » avant d’aller «vers un dialogue». Or, son mentor, Madické Niang, au même titre qu’Idrissa Seck et Ousmane Sonko rejettent purement et simplement la main tendue du chef de l’Etat.
Du côté du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), Khalifa Mbodj, secrétaire permanent du Parti arrivé quatrième avec 4,07% des voix dira : «nous n’avons aucune difficulté à répondre à son dialogue pourvu que ce dialogue soit sincère». Et cette position est partagée par Issa Sall.

Autant de controverses, si rien n’est fait en interne entre les quatre candidats malheureux qui comptent toujours s’opposer ouvertement à Macky Sall, feront faire voler en éclat l’unité tant chantée au sortir de la présidentielle.

Un alibi…

Me Madické Niang a convié, récemment à son domicile, les trois autres candidats malheureux de la présidentielle du 24 février. Idrissa Seck, Ousmane Sonko et El Hadji Issa Sall se sont retrouvés chez l’avocat pour discuter de la situation du pays.

Même, si rien n’a filtré de cette rencontre au sommet, les 4 candidats ont décidé de poursuivre leurs concertations dans les jours à venir. Ce qui montre de l’urgence qui commande ces hommes de régler les problèmes au jour le jour pour que l’unité réussie ne vole en éclat. Mais, force est de reconnaître qu’au sein de ces coalitions des opposants de Macky Sall à la présidentielle, le vent de révolte qui a soufflé sera difficile à faire arrêter.
senegal7

Articles similaires

Leave a Reply

Fermer