ACTUALITESFaits divers

Mermoz: une domestique arrêtée pour infanticide (Par Siaka NDONG)

C’est l’émoi et la consternation à Marmoz deuxième fenêtre. Un nouveau-né a été retrouvé mort enveloppé dans une couverture. L’auteur de ce cas d’infanticide est une domestique âgée d’une vingtaine d’années. M. Ndiaye, c’est son nom, n’a rien trouvé de mieux à faire dans la nuit du 13 au 14 mars dernier que d’abréger la vie de son bébé. Le corps sans vie du nouveau-né, a été découvert sur la terrasse par la patronne de la mise en cause. La servante suspectée, a été bousculé de questions. Sans ambanges, elle a reconnu être l’auteur de cet infanticide. L’aveu étant la mère des preuves, sa patronne aidé par son mari ont aussi câblé la police du Point E. Étant donné que ce drame ne s’est pas produit dans la zone de compétence du Commissariat de ce quartier, l’adjoint du Commissaire a transféré le dossier auprès de leurs collègues de Dieuppeul. Dans la foulée, il a allerté les sapeurs-pompiers. Après les constatations d’usage suivies de l’évacuation du corps à la morgue de l’hôpital général de Grand-Yoff ex Cto, la mise en cause a été embarqué dans le panier à salade en direction du poste de police de Dieuppeul. Entendue sur procès-verbal, elle a reconnu les faits qui lui sont reprochés. A l’en croire, elle avait contracté une grossesse indésirable. Étant donné qu’elle ne voulait pas être la risée de son village d’origine, elle a préféré tout simplement ôté la vie à son bébé. « Je l’avais enveloppé d’une couverture à la naissance. Mais le bébé ne cessait de pleurer. A cet instant, j’ai pris une brique qui traînait près de l’enclos aux moutons, sur la terrasse. J’ai posé la brique sur le bébé. Et je me suis mise debout sur la brique. J’ai appuyé fort sur mes jambes. Quelques secondes plus tard, le bébé a arrêté de pleurer. Sans vérifier s’il était mort ou pas, je suis allée me coucher. Je n’ai approuvé aucune crainte. Je voulais me débarrasser du bébé », a-t-elle déclaré lors de son audition. Au vu des indices graves et concordant de nature à motiver son inculpation, la nommée M.Ndiaye a été écrouée. Au terme de son délai légal de garde-à-vue au niveau de chambre de sûreté du commissariat de police de Dieuppeul, elle a été déféré hier au parquet du Procureur près le Tribunal de grande instance hors classe de Dakar.

Articles similaires

Leave a Reply

Fermer