A LA UNEACTUALITES

PARRAINAGE : LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL NE VALIDE QUE CINQ CANDIDATS !

Le Conseil constitutionnel vient de boucler l’examen des parrainages des candidats déclarés à la présidentielle du 24 février prochain. Selon des informations obtenues par Emedia.sn, au total, ce ne sont que 5 des 27 candidats qui ont rempli les conditions des parrainages d’électeurs récoltés. Il s’agit de Macky Sall, président sortant et candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar, qui a validé 62 689 parrains, Ousmane Sonko, candidat de Pastef qui passe avec 61 791 signatures, El Hadji Issa Sall, du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), qui valide 63 262 signatures, Khalifa Sall, candidat de la coalition « Taxawu Senegaal ak Khalifa », qui récolte 57 758 signatures et enfin Karim Meissa Wade, « Karim Président 2019 » qui obtient 55 047 signatures valides.

Idy, Madické et Gakou bénéficient d’une seconde chance
Les candidats Idrissa Seck, leader de Rewmi,( 57125 parrainages validés) Madické Niang (51 217) et Malick Gakou (45 834), sont autorisés à apporter des corrections pour régulariser leurs dossiers de parrainages. Idrissa Seck, qui a obtenu un nombre suffisant de signatures, doit toutefois compléter dans une région car n’ayant pu valider que 6 régions où il a au moins 2000 signatures. Dans une région comme Ziguinchor, il lui manque moins d’une vingtaine de voix à régulariser. Ce qui devrait, en principe, constituer une formalité pour lui. Pour le candidat Malick Gakou, le compte des sept régions est bon, il ne lui manque qu’un peu plus de 8 000 signatures pour passer cette étape. Enfin, l’avocat Me Madické Niang a également validé le nombre de régions, mais il lui manque encore moins de 3 000 signatures pour y être et il dispose encore d’une réserve de plus de 8 000 signatures qu’il peut encore régulariser. Ces trois candidats ont 48 heures pour s’y mettre. Par contre, les autres ont vu leurs dossiers rejetés pour divers motifs.

Le nombre de parrainages d’électeurs récoltés et validés « ne préjuge pas de la recevabilité des candidatures », soulignait le Conseil constitutionnel dans un communiqué publié le 29 décembre 2018. Lequel expliquait que le candidat doit avoir 53 457 parrains validés soit 0, 8% du fichier électoral après traitement et au moins 7 régions qui totalisent 2000 parrains validés ou plus.
Pour rappel, vingt-trois candidats déclarés à l’élection présidentielle ont décidé de se réunir autour d’un collectif pour rejeter les résultats du Conseil constitutionnel et dénoncer le coup de force de « Macky Sall ».

Articles similaires

Leave a Reply

Fermer