Faits diversSociete

2018 aura retenu l’attention sur la recrudescence des violences conjugales

2018 aura retenu l’attention sur la recrudescence des violences conjugales

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts consécutivement à la recrudescence des violences conjugales qui ont marqué l’année 2018.Le cas de la dame des maristes Ayda Mbacké qui aurait brûlé vif son mari , ainsi que celle de Louga en mai dernier, qui aurait planté un coup de couteau à son mari restent encore vivace dans les esprits. Et la liste de telles scènes de violence conjugales est loin d’être exhaustive.
L’année 2018 se termine non sans laisser dans l’esprit des sénégalais, plusieurs scènes de violences conjugales qui ont abouti à la mort ou à de graves blessures de personnes concernées. Et le cas le plus patent reste celui d’Ayda Mbacké du nom de la dame qui aurait mortellement brûlé son mari aux Maristes. Au cours du mois de mai dernier, également une dame aurait planté un couteau à son mari à l’abdomen pour cause de jalousie. A Kaolack aussi, un homme aurait récemment poignardé à mort son épouse avant de se livrer à la police. Pour ne citer que ces deux exemples toujours objet de psychose chez les Sénégalais. Suffisant pour comprendre que les séries de meurtres au sein des ménages ont connu une telle recrudescence qu’il est quasi-impossible d’en connaitre les causes intrinsèques. Seuls les mobiles ont été établis par nos forces de sécurité. Et ce, dans un contexte de globalisation tout azimut où Internet offre une nouvelle manière d’agir et de voir propre presque à tous les pays du monde. L’année 2018 aura été marquée par des violences conjugales qui font toujours craindre le pire au sein des ménages sénégalais.

Assane SEYE-Senegal7

Articles similaires

Leave a Reply

Fermer