×

Merci de nous soutenir en désactivant votre extension AdBlocker...

Aliou Cissé, le sélectionneur des lions du Sénégal, affirme que son équipe laissera sa trace dans cette Coupe du monde

Aliou Cissé est sur le point de vivre sa troisième Coupe du Monde de la FIFA et sa deuxième consécutive en tant que sélectionneur du Sénégal.

Quatre ans après Russie 2018, les Lions de Teranga se dirigent vers la dernière édition du tournoi en tant que champions d’Afrique en titre, après avoir remporté leur tout premier titre de Coupe d’Afrique des Nations de la CAF en 2021.

Cissé semblait déborder de confiance, à la suite de cette réalisation remarquable, lorsqu’il a parlé à FIFA+ de ses objectifs, de ses aspirations et de la façon dont il prépare ses joueurs pour leur prochaine campagne de Coupe du monde.

Vers la Coupe du monde en tant que champion d’Afrique en titre:

Le Sénégal affrontera l’Equateur, le Qatar et les Pays-Bas dans le groupe A. Extraits….

Quatre ans après Russie 2018, le Sénégal est sur le point de disputer une autre Coupe du monde, mais cette fois en tant que champion d’Afrique en titre. Est-ce que cela met plus de pression sur vous et votre équipe ?

La pression est quelque chose que vous devez gérer en tant que sportif de haut niveau. Nous avons travaillé sans relâche pour réaliser ce que nous avons. Nous avons pris le temps nécessaire pour progresser.

Ce groupe a acquis beaucoup d’expérience au cours des quatre dernières années, nous avons mûri et nous sommes maintenant mieux préparés. Je ne dirais pas que nous ressentons une plus grande pression, mais nous en sommes certainement conscients.

Vous êtes maintenant sélectionneur du Sénégal depuis sept ans. Quels sont les facteurs clés qui vous ont maintenu en poste pendant si longtemps ?

Le temps semble avoir filé. Personnellement, j’ai l’impression de n’avoir commencé qu’hier. On s’est fixé des objectifs très clairs et on avance doucement mais sûrement, même si on a souvent ressenti de l’impatience (des supporters et des nations).

Nous sommes restés concentrés sur les choses les plus importantes. Nous nous rapprochons de notre objectif à chaque compétition, et la plus récente nous a donné toutes les raisons de le croire. Le travail acharné est toujours payant.

Souvenirs gardés lors de la campagne à Russie 2018:

C’était très difficile de digérer ce qui s’est passé lors de la dernière Coupe du monde, car nous avons été éliminés pour (accumuler) plus de cartons (jaunes) (que le Japon lors de la phase de groupes).

Lire aussi :  Qui est la sénégalaise Fatma Samoura ? La femme la plus influente du sport mondial

Mais c’était il y a quatre ans, et nous avons acquis beaucoup d’expérience depuis. Il y a aussi eu la Coupe d’Afrique des Nations (triomphe) depuis et nous sommes toujours l’une des meilleures équipes d’Afrique.

Nos joueurs sont plus expérimentés maintenant. Ils jouent pour de grands clubs et se sont imposés dans des matchs très importants au cours des quatre dernières années.

La Coupe du monde est synonyme d’expérience. Je pense que l’équipe nationale sénégalaise acquiert actuellement beaucoup d’expérience.

Et, comme je l’ai dit, il s’agit de prendre un match à la fois. Notre premier objectif est de sortir de ce groupe. Après, on sera dans un tournoi à élimination directe, et on a suffisamment d’expérience pour marquer cette compétition de notre empreinte.

Matchs préparatoires pour Qatar 2022:

En préparation de Qatar 2022, vous avez battu la Bolivie 2-0 et fait match nul 1-1 avec la RI d’Iran. Quelle est votre évaluation de ces deux jeux ?

Je pensais que nous avions l’air assez à l’aise dans les deux matchs. Contre la Bolivie notamment, nous étions vraiment aux commandes. Le match contre l’Iran m’a fait réfléchir davantage.

Nous avons eu tellement d’occasions que nous n’avons pas réussi à convertir, il faut donc continuer à travailler notre efficacité devant le but ; nous devons être plus impitoyables.

Si je devais faire un mini-bilan, je dirais que le groupe est content d’être ensemble. Ces joueurs se connaissent depuis un bon moment maintenant.

Je suis très content de leur niveau d’application et de leur mentalité. C’est cet amour (l’un pour l’autre et jouer pour son pays), ce travail acharné et leur côté professionnel qui nous ont permis de réussir.

C’est par cette solidarité que nous pourrons gagner (des jeux). Il n’y a pas de secret. Nous devons continuer à travailler dur et nous assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde.

Sélection des 26 joueurs pour ce mondial:

À quelques semaines du début de la campagne du Sénégal en Coupe du monde, avez-vous déjà sélectionné les 26 joueurs que vous emmènerez avec vous au Qatar ?

Je ne pouvais pas très bien dormir avant, mais maintenant, je ne pourrai certainement plus dormir. J’ai beaucoup aimé la mentalité dont nous avons fait preuve lors de nos deux derniers matchs de préparation.

J’ai vraiment apprécié leur travail acharné et la volonté dont ils ont fait preuve. Effectivement, cela me donne plus d’options. Cela signifie aussi plus de concurrence (pour les places).

Pour commencer, nous essaierons de nous assurer que tout le monde chante à partir de la même feuille de cantique ; un groupe équilibré qui s’entend bien.

Il est également important de donner au Sénégal les meilleures chances de succès à la Coupe du monde. Je suis ravi de dire que j’ai beaucoup d’options à choisir.

Lire aussi :  Luis Diaz : " Nous étions vidés lorsque Sadio Mane est parti"

Je vais m’asseoir avec toute mon équipe d’entraîneurs pour décider qui nous emmènerons à la Coupe du monde. Mais en vérité, tous les joueurs que j’ai utilisés méritent d’être là. Je vais rendre certains joueurs heureux, et d’autres mécontents, mais c’est une décision (qui doit être prise).

Enfin, le président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o, a déclaré qu’il pensait que l’une des nations africaines était capable de remporter cette prochaine Coupe du monde. Que pensez-vous de cela?

Le rêve de tout un continent: remporter cette Coupe du monde

Ce qu’a dit Samuel Eto’o est le rêve de tout un continent. Il veut certainement que nous allions le plus loin possible, ou, à tout le moins, il ne veut pas mettre de limite à ce que nous sommes capables de réaliser.

Beaucoup de gens qui regardent le football africain pensent que votre équipe est la mieux placée de toutes les nations africaines qui seront au Qatar.

Croyez-moi, les cinq (nations africaines) ont une grande chance à cette Coupe du monde. Si tous les spécialistes et ceux qui connaissent leur football pensent que nous sommes les mieux placés parmi toutes les équipes africaines qualifiées, nous sommes ravis de l’entendre, mais cela ne nous changera pas.

On ne s’emballe pas. A nous de bien nous préparer et de le faire avec sagesse. Mais notre objectif est toujours le même : prendre un match à la fois.

Nous avons été éliminés de la dernière Coupe du monde après seulement trois matchs. Le but est de sortir de ce groupe. Et, une fois sortis de ce groupe, on sait que ce sera un tournoi à élimination directe.

Nous laisserons notre marque. Les gens anticipent déjà les huitièmes de finale, les quarts de finale, mais nous allons prendre un match à la fois.

La Coupe du monde est synonyme d’expérience. Je ne pense pas que nous ferons les mêmes erreurs qu’en 2018. Nous ne pouvons pas nous permettre de les répéter.

Mais souvent, quand je parle d’expérience, les gens pensent que je ne fais référence qu’à l’expérience sur le terrain ou à l’expérience sportive, mais je fais aussi référence à l’expérience de la préparation de la Coupe du monde.

Il y a beaucoup de choses à faire en préparation. Que ce soit les gens qui travaillent à la fédération, les joueurs eux-mêmes ou le gouvernement sénégalais, tout le monde travaille ensemble pour que nous abordions cette Coupe du monde dans les meilleures conditions possibles.

DakarHebdo.com

Dakar Hebdo

Idées, Actualité, Originalité... Le choix de l'original.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top

Pin It on Pinterest

Share This